Interview du 19 avril 2021

Nous avons commencé par évoquer les souvenirs autour de Lucien Guyot, le père des IIR, qui était très présent sur le site de St Egrève lors du début de la carrière de Daniel Woehrn puis pendant toute la période où nous avons travaillé sur les CCD (dispositifs à transfert de charge)

Anecdotes avec Lucien Guyot : la lampe à incandescence, la mise en œuvre d’un Vidicon, utiliser une boite à lumière inhomogène…

Lucien Guyot, le père des IIR : un homme de labo plutôt qu’un industriel… Les progrès à faire pour réduire les coûts de production.

Puis j’ai demandé à Daniel d’évoquer les grands moments de sa carrière en lien avec ce qu’il souhaitait pouvoir accomplir dans le monde de l’industrie.

Venue à Grenoble pour travailler sur le Vidicon Mosaïque Silicium (VMS)

Des moulins à café pour sécher les cibles VMS

Carrière de Daniel Woehrn et aspirations professionnelles

Rugby et parapente comme préparation à l’industrie

Cercles de Qualité et Enquêtes terrain

Humour et sur-corrections en fabrication d’un produit de faible capabilité industrielle

Développement de produit élitiste et flux de production

Les débuts du juste à temps à Moirans : lancer un plan global de progrès ou tendre les flux ?

Les arguments du JAT et faire travailler ensemble 50 ingénieurs…

Mise en place concrète du JAT à Moirans

Difficultés rencontrées dans cette mise en œuvre

La 5ème génération d’IIR : débuts de l’arcing en même temps qu’un plan social imposé par le groupe et quand même la mise en œuvre du Juste à Temps

Un objectif de temps de cycle et le moyen d’y arriver : l’innovation. Exemple du stockage à plat.

Une implication dans l’action comme au rugby…

Une future interview sera programmée pour l’histoire du Département Etat Solide (fabrication des CCD aux DES)